Covid-19 – Suite aux décisions préfectorales, des difficultés pour organiser des portes ouvertes au domaine à plus de 30 personnes ?

Considérant les zones de circulation active de la Covid-19 dans les départements de la Loire-Atlantique et de Maine-et-Loire notamment, le Préfet des Pays de la Loire a décidé de prendre des nouvelles mesures depuis le 29 septembre dernier. Parmi elles, la limitation des rassemblements festifs à 30 personnes. Ci-après, un extrait du communiqué préfectoral : « Concrètement, cette mesure concerne tout évènement qui nécessite d’enlever son masque pour boire un verre ou pour manger… Avec plus de 30 personnes, c’est uniquement possible s’il n’y a pas de nourriture ou de boissons mises à disposition et à condition de respecter le protocole sanitaire (places assises, distance d’un siège, port du masque…). Il est donc recommandé de réduire la jauge à 30 participants ou moins, et ce dès mardi 29 septembre. »

Les risques en cas d’infraction : contre publicité en cas de cluster, image commerciale dégradée vis-à-vis de la clientèle, amende administrative, mise en demeure invitant à faire respecter le protocole sanitaire…

Dans ces conditions, en l’état actuel des éléments dont nous disposons qui sont d’application immédiate, pour une durée de 15 jours (possiblement reconductible en fonction de l’évolution des indicateurs sanitaires), il s’avère compliqué d’organiser des portes ouvertes (et manifestations similaires) dans les domaines viticoles si elles sont festives (avec ambiance musicale, jeux, animations… sous tentes ou chapiteaux). À contrario, si les portes ouvertes dans les domaines (normalement classés ERP M catégorie 5) rentrent dans la catégorie des « rassemblements, réunions ou activités à caractère professionnel », car organisées exclusivement pour une finalité commerciale, alors la jauge de 30 personnes ne s’appliquerait pas. Dans ce cas, la jauge est fixée à 1 000 personnes tout en disposant d’assez de place pour respecter les mesures barrières.

Dans l’hypothèse la moins favorable, les seules alternatives pourraient consister en :

  • des prises de rendez-vous, certes contraignantes et dénouées de spontanéité, mais évitant ainsi l’effet de rassemblement ;
  • un étalement sur plusieurs jours des portes ouvertes ;
  • l’organisation de plusieurs petits évènements sur des thématiques permettant de toucher des publics différents sur plusieurs jours.

Et notons que les rassemblements, réunions ou activités à caractère professionnel ne font pas l’objet d’une déclaration préalable en Préfecture.